• Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné
  • Entourage de GECHTER, candélabres "Aux guerriers" en bronze patiné

Bronze patiné.

Le remarquable traitement des armures des guerriers, le souci du détail apporté aux armes, aux visages et aux mains, nous incitent à rapprocher ces candélabres de style Néo-Renaissance de l’œuvre à Jean-François Gechter. Celui-ci, élève de Bosio et du Baron Gros, produit des pièces dans la mouvance romantique, et s’enthousiasme pour les thèmes historiques au travers desquels il peut exprimer son talent pour les scènes anciennes, présentant des personnages aux costumes élaborés, parfois anachroniques et fantaisistes, mais représentatifs du goût troubadour auquel il s’adonne. Ainsi cette paire dont les pieds sont formés de deux guerriers en armure est prétexte à un travail sur le détail, la ciselure, mettant en avant un décor aux lignes élégantes. D’une part, un jeune homme, le visage résolu, coiffé d’un casque, s’appuie sur son épée tandis qu’une seconde pend à son baudrier, à gauche ; d’autre part, un autre guerrier barbu, plus âgé, se repose les mains sous le menton sur une haute épée , une hache sur son coté gauche : il semble lassé d’une vie de combat. Les deux personnages sont adossés à deux hallebardes réunies par un tissu drapé supportant également un trophée : celui-ci est à dominante guerrière, avec un arc, une arbalète, un carquois, des cors etc. le tout posé sur un bouclier. Du centre du trophée partent les quatre bras inférieurs du candélabre. Chaque candélabre se termine comme un fer de hallebarde, d’où jaillissent trois autres bras de lumière. L’ensemble repose sur une terrasse carrée ornée de perles d’une patine légèrement dorée.

Né à Paris en 1796, Gechter suit tout d’abord les cours de l'Ecole des Beaux-Arts où il a pour maîtres François Joseph Bosio, sculpteur, et le peintre Antoine Jean Gros. Condisciple de Barye dans ces ateliers, il se spécialise en sculpture vers 1820 et expose au Salon de 1824 à 1840. Sa première commande publique est celle de la fonte du groupe de Charles Martel dont le plâtre avait été présenté au Salon de 1833.

Style:
Néo-Renaissance

Époque et provenance:
Vers 1860

Condition:
En très bon état

Dimensions:
Largeur 36cm
Hauteur 107cm

Statut
Disponible


Télécharger la fiche PDF Imprimer

Partagez cet objet sur vos réseaux favoris : Image not found Image not found Image not found Image not found Image not found

Arts Décoratifs du XIXè siècle

Mobilier , Objets d'art du 19ème siècle.

Réseaux sociaux
Image not found
Image not found
Image not found
Image not found

Boutique des cheminées

120, rue des Rosiers
93400 Saint Ouen

Horaires :
Le Vendredi de 10 à 12h30
Du Samedi au Dimanche de 10h à 18h,
le Lundi de 10h à 16h et tous les jours sur RDV.

Contacts :
tel : +33 (0)6 60 62 61 90

Marché Paul Bert

Marché Paul Bert au coeur des Puces de Saint Ouen.
Allée 6 Stand 83
93400 Saint Ouen

Ouvert les samedis et dimanche de 10h à 18 heures

Showroom de Saint Ouen

Merci de nous téléphoner pour tout renseignement, ou adressez un email afin de recevoir l'adresse et l'itinéraire.
Horaires :
Uniquement sur rendez-vous, tous les jours de la semaine.

Contacts :
phone : +33 (0)6 60 62 61 90
           +33 (0)1 42 25 12 79